Chronique, Livres

Mon avis sur Celui qui dessinait les dieux d’Alain Grousset

J’ai pris Celui qui dessinait les dieux d’Alain Grousset surtout parce que dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Scrineo nous avons choisi la couverture du livre. J’ai trouvé ça vraiment très chouette et ça m’a donnée envie de le lire. Je ne sais pas si sans cela, je l’aurais pris, mais en tout cas la couverture est très belle. Je ne vous dirais pas si c’est pour elle que j’ai voté je garde le mystère ! Et il faut avouer que la couverture est vraiment belle et qu’elle représente bien le thème du livre.

Résumé :

Taar a un rôle déterminant au sein de son clan : il dessine les dieux-animaux pour s’attirer leurs faveurs et assurer une chasse fructueuse. Lorsqu’il rend son dernier souffle, c’est à son apprenti, Ibhô, de reprendre le flambeau. À son tour, il doit devenir celui-qui-dessine-les-dieux

Quand la haine du chaman et de son fils jaloux le contraint à fuir, Ibhô se lance alors dans une quête mystérieuse : découvrir la Grande Grotte, dont on dit que les murs recèlent les plus belles créations.

Mais parviendra-t-il au bout de son périple avant que ses poursuivants ne le rattrapent ?

Mon avis :

Dans Celui qui dessinait les dieux d’Alain Grousset, nous sommes à l’époque la préhistoire, et nous suivons un jeune homme qui dessine, ce qui est évident vu le titre. Ce n’est pas ma période de l’histoire préférée, et je n’avais jamais lu de livre qui se passent à cette période, c’est vraiment une première pour moi. Nous suivons la petite aventure d’Ibhô.

Article lié : Mon avis sur Mers Mortes d’Aurélie Wellenstein

Je l’ai lu très rapidement, c’est écrit assez gros et il y a peu de pages. C’est un livre qui peut très bien convenir aux enfants à partir de 12 ans, je pense. Surtout que ce livre nous parle de la période de la préhistoire, et on l’étudie à l’école. Je ne me rappelle plus de quand on étudie cette période. Cela peut permettrait de voir comment ils vivaient à cette période.

Dans ce livre, nous voyons également la passion d’Ibhô pour la peinture, elle prend une place tellement importante pour lui que c’est très touchant. Ça m’a presque donné envie de faire de la peinture et d’avoir cette même flamme qui l’anime quand il peint. J’ai adoré ressentir la passion pour le dessin dans cette lecture. Je me suis dit, c’est incroyable à quel point on ressent qu’il est passionné de dessin.

J’aime bien le thème des grottes, on en apprend un peu plus sur cette période de l’histoire, il y a également un petit lexique à la fin pour les personnes qui ne connaîtraient pas certaines informations présentent dans le livre. Si vous avez eu l’occasion de visiter des grottes avec des traces de la présence de l’homme avec des dessins tout ça, ça peut vous rappeler des souvenir. De plus c’est vraiment chouette de voir comment l’auteur imagine que les hommes de la préhistoire dessinaient dans les grottes.

Epingle moi sur pinterest !

Mon avis sur Celui qui dessinait les dieux d’Alain Grousset

J’ai trouvé qu’il y avait peu de dialogue dans ce livre, le dialogue fait prendre vie aux personnages et là, il n’y en avait pas beaucoup. Notamment, car il y a des moments où Ibhô se retrouve tout seul donc il ne va pas parler à l’herbe tout seul. Excepté ce petit point qui m’a dérangé, j’ai bien aimé ma lecture ça se lit très vite.

C’est une bonne lecture qui nous immerge dans le monde préhistorique, Ibhô nous transmet sa passion pour la peinture dans une aventure touchante. Si ce livre vous intéresse vous pouvez le retrouver ici.

Vous aimez ce genre de livre ? Vous avez envie de le lire ?

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat

 

 



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.