Chronique, Livres

Combien de pas jusqu’à la lune de Carole Trébor

J’ai trouvé combien de pas jusqu’à la lune de Carole Trébor, un peu par hasard, car je n’en avais jamais entendu parler avant de l’acheter. J’ai déjà lu des livres de cette autrice notamment U4 : jules que j’avais bien aimé.

RÉSUMÉ :

Dans les années 1920, en Virginie occidentale, Joshua et Joylette habitent une modeste ferme avec leurs quatre enfants, à qui ils transmettent leur curiosité du monde et une dignité teintée de modestie. « Vous êtes aussi bons que n’importe qui dans cette ville, mais vous n’êtes pas meilleurs. », ne cesse de répéter le père. Katherine, la benjamine, passe ses journées à compter. Elle calcule le nombre de pas pour aller à l’école, mesure la hauteur des arbres, se questionne sur la distance qui sépare la Terre de la Lune…

Grâce à ses capacités exceptionnelles, elle entre au lycée à 10 ans, puis obtient ses diplômes universitaires à 18. Elle commence ensuite une carrière de professeure, mais c’est un autre avenir qui l’attire…

Dans une Amérique où les droits des Noirs et des femmes restent encore à conquérir, elle trace consciencieusement sa route dans l’ingénierie aérospatiale à la NACA puis à la NASA. Et au fil des ans, malgré les réticences d’un milieu masculin marqué par la ségrégation et une forme de misogynie, elle prouve sa légitimité par l’exactitude de ses équations et l’ingéniosité de ses raisonnements. Et c’est à elle qu’en 1962, l’astronaute John Glenn demande de vérifier la justesse des calculs de sa trajectoire avant de partir en orbite autour de la Terre. Sept ans plus tard, on lui confie le calcul de la trajectoire d’Apollo 11. Objectif visé : la Lune. Dans l’ombre des hommes, Katherine fait, à sa manière, également décoller les droits des femmes et des Noirs.

MON AVIS :

J’ai tout d’abord été attirée par la couverture, car il faut avouer qu’une femme avec la couleur de peau noire sur une couverture d’une livre c’est vraiment très rare. Et ensuite j’ai vu le résumé et le titre et je me suis dit il me faut, je veux en savoir plus.

Ce n’était pas une lecture très facile à lire, car nous sommes en pleine période de ségrégation, et ce n’est pas une lecture très légère. Notamment comme j’ai la même couleur de peau que Katherine, j’ai parfois eu l’impression de me prendre les remarques racistes en pleine face et ce n’est clairement pas très agréable. J’ai d’ailleurs pris mon temps pour le lire et j’avais besoin de pause dans ma lecture pour pouvoir prendre du retour par rapport à cela.

Article lié : Mon avis sur l’enceinte 9 d’Ophélie Bruneau

Je ne me suis pas forcément attaché aux personnages, j’ai eu l’impression parfois de comprendre Katherine dans certaines phrases notamment au début. Par contre, je ne me suis pas senti proche d’elle et je n’ai pas eu d’attache particulière. Il y a quelques moments ou je me suis dit mince j’aurais bien aimé en savoir plus sur ce moment la, mais il n’a pas été plus approfondis que cela dans le livre. J’ai ressenti ça, je pense, parce que j’ai l’impression que c’est écrit avec un certain recul, et j’avais aussi besoin de me protéger par rapport à certaines remarques.

J’ai adoré la relation en Katherine et sa famille en général, je crois que c’est ce qui m’a le plus marqué et aussi manqué dans le film, car on voit très peu sa famille en général. Je m’attendais à voir plus sa famille dans le film, mais ça n’a été que brièvement évoqué alors que dans le livre on voit que c’est quelque chose de très important pour elle.

Si vous avez vu les figures de l’ombre, ce livre est un très bon complément au film. Le film commence au moment ou Katherine travaille. Contrairement au livre qui lui commence dès qu’elle est toute petite et on se concentre plus sur des choses que le film ne nous montre pas. Il se complète vraiment bien et si vous avez vu l’un ou l’autre vous n’avez pas l’impression de voir deux fois la même chose.

J’ai personnellement regardé le film après avoir lu le livre, essentiellement parce que je n’avais pas pris le temps de le regarder avant. Cependant j’ai trouvé que c’était une bonne chose de le faire dans cet ordre, car j’avais l’impression de mieux connaitre Katherine et son histoire. Le livre se concentre beaucoup sur l’enfance de Katherine, ces études et surtout sa famille. De plus dans le film, nous avons une vision plus global car nous ne suivons pas uniquement l’histoire de Katherine.

J’ai bien aimé me plonger dans cette histoire, avant de commencer je ne savais rien de cette jeune femme, je trouve ça très important de parler des femmes qui ont fait l’histoire. J’ai appris beaucoup de chose grâce à ce livre.Je ne suis pas spécialement à l’aise avec les maths, et même si dans le livre les maths sont très présent ou des formules, ça ne m’a pas dérangé.

Epingle moi sur pinterest ! 

Combien de pas jusqu’à la lune de Carole Trébor

C’était une très bonne lecture qui retrace le parcours d’une femme incroyable. Le film et le livre se complètent bien qu’il ne soit pas lié et qu’ils ont été faits indépendamment. Si vous avez envie d’en savoir plus sur cette femme, je ne peux que vous le conseiller. Si ce livre vous intéresse, vous pouvez le retrouver ici.

Avec déjà vu le film ou lu le livre ?



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.