Chronique, Livres

La mort n’est qu’un début d’Ambelin et Ezekiel Kwaymullina

Avant de commencer, la mort n’est qu’un début d’Ambelin et Ezekiel Kwaymullina publié chez Rageot, je ne savais pas tellement à quoi m’attendre, je me suis laissé surprendre par l’histoire. Je pense que j’ai eu raison.

RESUME :

Beth est morte. Et depuis, son père, policier, est le seul qui puisse encore la voir et l’entendre… mais il est submergé par son deuil. Pour l’aider à refaire surface, Beth l’encourage à s’investir dans une nouvelle enquête : suite à l’incendie d’un orphelinat, un cadavre a été retrouvé et deux hommes ont disparu. Qui sait, ce mystère pourra peut-être détourner son père de sa tristesse ? Intriguée, Beth se lance elle aussi dans l’enquête. Elle fait bientôt la connaissance d’Isobel, une fille étrange qui parle par énigmes…


MON AVIS :

Je suis fan de la couverture, je la trouve magnifique et c’est ce qui m’a poussé à le prendre. Quand je l’ai reçu, je me suis dit il faut que je le commence immédiatement. C’est ce que j’ai fait, aussitôt reçu et aussitôt lu.

Nous suivons l’histoire de Beth qui est morte et son père policier. Ils vont être embarqués dans une enquête policière. La relation entre Beth et son père est vraiment très touchante et les voir évoluer est fort sympathique.

Article lié : Mon avis sur : Nos vies en l’air De Manon Fargetton

Ce roman est écrit à quatre mains, nous voyons la différence, car l’une est écrite en prose l’autre en vers. J’aime bien cette différence, car je trouve que les deux auteurs ont une plume particulière et qu’il se complète très bien.

Ce livre traite de sujet important comme le deuil, de racisme, de violence par moment c’est sombre et la réalité se mélange à la fiction. C’est assez déroutant de lire certains passages, je n’arrivais pas à savoir si c’était réel ou pas.

Ce n’est pas toujours facile de parler de la mort et de deuil en général dans un livre. Je trouve qu’ici c’est bien pensé, nous sommes plus du côté de Beth qui se pose des questions et réfléchis sur elle, mais aussi sur ceux qui reste et je trouve ça très intéressant d’avoir son point de vue.

Je me suis posé énormément de questions durant toute ma lecture, je n’arrivais à savoir où était la réalité et où était la fiction. Je l’ai lu très rapidement, car je voulais avoir les réponses à mes questions, je m’étais imaginé de nombreux scénarios et au bout d’un moment j’ai enfin commencé à comprendre. C’est arrivé à la fin du livre que tout s’est emboité comme par magie, il y a a des éléments que j’avais trouvés, mais d’autres qui m’ont surprise.

Je pense que ce livre peut aider à traverser certaines épreuves de la vie. Personnellement il m’a rendu certaines choses plus douces à accepter.

Je ne vous en dis pas plus, car je pense que l’idéal est de se plonger dedans sans en savoir trop histoire de se laisser surprendre, comme je l’ai été. Se laisser transporter par l’écriture qui par moment est très belle mais aussi très sombre.

Epingle moi sur pinterest !

La mort n’est qu’un début d’Ambelin et Ezekiel Kwaymullina

C’est une bonne lecture, qui aborde des thèmes qui ne sont pas souvent présents dans les livres et je suis ravie d’avoir pu le découvrir. Si vous souhaitez le découvrir, vous pouvez le retrouver ici.

Avez-vous envie de le lire ? Aimez vous les livres avec ce genre de thème ?

Article écrit dans le cadre d’un partenariat



4 Comments

  1. Dévolivre

    janvier 29, 2020 at 10 h 05 min

    La couverture est magnifique c’est vrai!

  2. La mort n’est qu’un début [roman] – Les.lectures.de.Caro

    mai 18, 2020 at 7 h 04 min

    […] en parle sur les blogs : Les lectures de Mylène, La pomme qui fait du rock, Le coin d’Audrey, Le goût du risque, Les lectures […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.