Chronique, Livres

Avis sur : Yardam d’Aurélie Wellenstein

Yardam d’Aurélie Wellenstein, nous fait entrer dans Yardam au cœur des démons et de la maladie. C’est un roman glauque qui peut mettre mal à l’aise parfois, mais qui va au plus profond de la noirceur des personnages.


RESUME :

À Yardam, la folie est sexuellement transmissible.

Dans l’espoir d’endiguer l’épidémie, la population est mise en quarantaine, isolée du reste du monde.

Le virus n’a pas épargné Kazan. À l’image de la ville qui s’enfonce dans le chaos, il sombre lentement.

Pour s’en sortir, il serait prêt à toutes les extrémités, y compris à manipuler Feliks et Nadja, un couple de médecins étrangers venu s’enfermer volontairement dans la cité pour trouver un remède. Dans son désespoir, il va accomplir le pire…


MON AVIS :

Je trouve que la couverture est très parlante et nous sommes immergés dans le récit avant même de commencer la lecture.

J’ai lu ce livre pendant le confinement, je ne sais pas si c’était une bonne idée étant donné le sujet de ce livre, mais ça ne m’a pas angoissé plus que ça. J’ai juste eu du mal à me décider à le commencer parce que je ne savais pas si j’arriverais à le lire. De plus ce livre, parle d’un virus et d’une ville qui est mise en quarantaine alors autant vous dire que j’avais l’impression qu’on parlait de la situation en France pendant le confinement. J’ai pensé au début que j’allais avoir beaucoup de mal, surtout quand j’ai vu les mots « quarantaine » « virus » je me suis dit que je n’allais pas réussir à lire ce livre pendant cette période. Finalement une fois que j’ai plus avancé dans ma lecture je me suis prise à l’histoire et je l’ai lu très rapidement bien qu’il fait 480 pages. Aurélie Wellenstein a su m’emporter à Yardam aux cœurs de cette ville complètement glauque.

Article lié : La mort n’est qu’un début d’Ambelin et Ezekiel Kwaymullina

Nous suivons l’histoire Kazan, un jeune qui est atteint de la maladie. Il se fait enfermer à Yardam et se met à chercher un remède pour sa maladie et tente de survivre coute que coute. En lisant le résumé, j’avais envie de découvrir cette histoire de plus, j’ai lu son précédent livre, Mers mortes, qui m’avait bien plu et j’ai eu envie de prolonger la découverte.

Il y a beaucoup de violence dans ce livre, alors attention si vous y êtes sensible, cela pourrait vous heurter. Nous sommes dans un univers assez glauque, c’est sombre, dérangeant parfois, mais plus l’histoire avance plus j’avais envie d’en savoir plus et jusqu’où l’autrice allait nous emmener. Je me suis posé beaucoup de questions notamment sur Kazan, je me demandais toujours, mais jusqu’où pourrait-il bien aller, j’avais l’impression qu’il n’avait pas de fin à tous les actes horribles qu’il commettait.

Je ne sais pas si je suis la seule, mais je me suis beaucoup attaché au personnage principal, Kazan, il a fait des choses horribles. Il continue à en faire d’ailleurs pendant toute l’histoire et pourtant je suis vraiment attaché à lui. C’est un peu paradoxal puisque je ne suis pas d’accord avec ce qu’il fait, mais je l’aime quand même. C’est un personnage vraiment très complexe et j’ai apprécié apprendre à le connaitre. Le voir évoluer dans cette ville, m’a beaucoup plus et nous permet de découvrir ce personnage en profondeur.

Dans cette lecture, on voit la noirceur des personnages, mais aussi celle d’une ville. On est confronter à ce que les personnes peuvent faire de pire pour leur propre survis et certes c’est glauque, mais c’est aussi très intéressant.

Je ne pensais pas que la fin se terminerait comme ça, enfin j’avais un petit doute, mais j’avais vraiment envie que ça se termine autrement. Mais ça, c’est parce que c’est mon cœur de petit chat qui parle.

Epingle moi sur pinterest !

je vous donne mon avis sur  le livre Yardam d’Aurélie Wellenstein 3je vous donne mon avis sur  le livre Yardam d’Aurélie Wellenstein 2

je vous donne mon avis sur  le livre Yardam d’Aurélie Wellenstein

J’ai trouvé que c’était une bonne lecture, l’autrice a su me surprendre et c’est vraiment une bonne chose. L’histoire peut-être dérangeante à certains moments, mis à part ça c’était une lecture. Si vous avez envie de découvrir cet univers, vous pouvez le retrouver ici.

Vous avez envie de le lire ? Si vous l’avez lu comme moi, vous êtes aussi attaché à Kazan ?

Article écrit dans le cadre d’un partenariat.



5 Comments

  1. Bilan culture du mois de mai 2020 - La pomme qui fait du rock

    juin 9, 2020 at 7 h 00 min

    […] window._wpemojiSettings = {« baseUrl »: »https://s.w.org/images/core/emoji/11.2.0/72×72/", »ext »: ».png », »svgUrl »: »https://s.w.org/images/core/emoji/11.2.0/svg/", »svgExt »: ».svg », »source »:{« concatemoji »: »http://lapommequifaitdurock.fr/wp-includes/js/wp-emoji-release.min.js?ver=5.1.5"}}; !function(a,b,c){function d(a,b){var c=String.fromCharCode;l.clearRect(0,0,k.width,k.height),l.fillText(c.apply(this,a),0,0);var d=k.toDataURL();l.clearRect(0,0,k.width,k.height),l.fillText(c.apply(this,b),0,0);var e=k.toDataURL();return d===e}function e(a){var b;if(!l||!l.fillText)return!1;switch(l.textBaseline= »top »,l.font= »600 32px Arial »,a){case »flag »:return!(b=d([55356,56826,55356,56819],[55356,56826,8203,55356,56819]))&&(b=d([55356,57332,56128,56423,56128,56418,56128,56421,56128,56430,56128,56423,56128,56447],[55356,57332,8203,56128,56423,8203,56128,56418,8203,56128,56421,8203,56128,56430,8203,56128,56423,8203,56128,56447]),!b);case »emoji »:return b=d([55358,56760,9792,65039],[55358,56760,8203,9792,65039]),!b}return!1}function f(a){var c=b.createElement(« script »);c.src=a,c.defer=c.type= »text/javascript »,b.getElementsByTagName(« head »)[0].appendChild(c)}var g,h,i,j,k=b.createElement(« canvas »),l=k.getContext&&k.getContext(« 2d »);for(j=Array(« flag », »emoji »),c.supports={everything:!0,everythingExceptFlag:!0},i=0;i Previous Post […]

  2. bennybooks

    juin 9, 2020 at 22 h 24 min

    La couverture et le résumé donne vraiment envie. Tu m’as convaincu avec ta chronique. Go wishlist.

    1. pommerock

      juin 9, 2020 at 23 h 12 min

      J’espère qu’il te plaira si tu le lis 😊

      1. bennybooks

        juin 9, 2020 at 23 h 13 min

        Il a l’air sympa. Et j’aime bien les livres un peu glauque. Lol

        1. pommerock

          juin 13, 2020 at 19 h 18 min

          Si tu aimes ce genre de livre alors ca devrait te plaire !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.