Chronique, Livres

Avis sur Parler comme tu respires de Isabelle Pandazopoulos

Ce livre m’a particulièrement intéressé, ici on s’intéresse au bégaiement, puisque la personnage principal de cette histoire est bègue. C’est assez rare de voir ce sujet traité dans les livres, pour ma part je n’en ai pas vu beaucoup. C’est pour cela que j’ai eu envie de lire Parler comme tu respires Isabelle Pandazopoulos publié chez rageot.

RÉSUMÉ

Sibylle a 15 ans. Depuis son entrée au CP, elle bégaie, ce qui ne l’empêche pas d’être une excellente élève, très douée en dessin. Rien n’y a fait ni les visites chez les orthophonistes ni l’aide de ses parents qui l’entourent avec affection. Alors que son orientation de fin de troisième doit bientôt se décider, Sibylle se révolte soudain contre ses parents qui souhaitent qu’elle fasse des études longues et impose son désir : elle deviendra tailleuse de pierre.

MON AVIS

Outre le fait que le sujet m’intéresse beaucoup, je trouve la couverture vraiment très belle, elle représente bien l’univers du livre et elle est très intéressante, puisqu’elle représente une des passions de Sybille.

J’ai trouvé l’histoire très intéressante, je ne sais pas si le traitement du bégaiement est bien traité et fidèle à la réalité parce que je ne m’y connais pas. J’ai trouvé que c’était assez bien fait, même si c’est évidemment romancé. Ça m’a permis d’un peu imaginer le quotidien d’une personne qui bégaie. Le début est un peu long à commencer avant qu’on rentre dans le vif du sujet.

Article lié : Mon avis sur chromatopia de Betty Piccioli

On voit l’évolution de notre personnage qui s’ouvre de plus en plus petit à petit aux autres. C’est hyper intéressant de voir son évolution c’est ce qui m’a le plus captivé. Comme le résumé l’indique, Sybille va aller dans une école de tailleuse de pierre. Je n’avais encore jamais lu de livre qui s’intéresse aux tailleuses de pierre, j’ai trouvé cette partie très intéressante. Ce n’est pas un domaine que je connais et j’ai eu l’impression d’en apprendre un peu plus sur ce métier.

Il y a une chose qui m’a un peu gêné, c’est une des histoires d’amour, qu’on voit venir de loin. Je ne suis pas fan tellement fan des différences d’âge quand les personnages sont jeune. Dans l’histoire la jeune fille à 15 ans et le jeune homme à 21 ans. Et je ne suis pas vraiment fan de cette différence d’âge, quand ce sont des adultes ça ne me pose pas de problème puisque les deux sont adultes. Mais entre 15 ans et 21 il y a beaucoup de chose qui ne sont pas pareil et puis on n’a pas les mêmes attentes d’une relation. Cette relation en m’a pas empêché d’apprécier le livre et de passer un peu au-dessus de cela.

Il y a des évènements dans le livre qui sont très touchant et qui m’ont presque fait versé quelques larmes, puisque ça m’a rappelé des éléments de ma propre vie.

Épingle-moi sur Pinterest ! 

Parler comme tu respires Isabelle Pandazopoulos

 

En bref, c’était une très bonne lecture, si vous aimez les romans qui se passent dans le réel et si les tailleurs de pierre vous intéressent, alors vous passerez surement un bon moment. Si ce livre vous intéresse vous pouvez le retrouver sur Amazon, Cultura, Decitre…

Avez-vous envie de lire Parler comme tu respires de Isabelle Pandazopoulos ? Est-ce que ce thème de livre vous intéresse ?

Article écrit dans le cadre d’un partenariat



7 Comments

  1. Parlons fiction

    janvier 12, 2021 at 9 h 25 min

    Je trouve le sujet très intéressant ! Je n’ai pas souvent croisé de roman qui abordait la question du bégaiement. Le seul exemple qui me vient en tête est It de Stephen King où le personnage de Bill bégaie enfant. Autant dire que c’est assez pauvre en exemple ahah. Je te rejoins sur la question des relations amoureuses avec une grande différence d’âge quand un des deux est mineur. Encore une fois, une belle chronique très bien construite 🙂

    1. pommerock

      janvier 13, 2021 at 9 h 16 min

      Oui c’est clair que c’est assez rare comme sujet et c’est intéressant de voir des personnages varie et pas toujours le même type.
      Oui j’ai vraiment du mal avec les relations avec trop de différence d’âge. Ca me dérange pas mal

  2. La Fille En Rouge

    janvier 12, 2021 at 11 h 23 min

    Ah en effet c’est un thème peu commun !

    1. pommerock

      janvier 13, 2021 at 9 h 16 min

      Oui et c’est sympa de voir d’autre thème que tout ce qui sont tout le temps abordé

  3. Mon avis sur La fille d’avril d’Annelise Heurtier - La pomme qui fait du rock

    janvier 24, 2021 at 11 h 52 min

    […] Article lié : Avis sur Parler comme tu respires de Isabelle Pandazopoulos […]

  4. Avis sur Izzie Nobody d’Anne Loyer - La pomme qui fait du rock

    février 16, 2021 at 7 h 01 min

    […] lié : Avis sur Parler comme tu respires de Isabelle Pandazopoulos Les personnages ne sont pas soit gentils soit méchants et on a de la nuance, on comprend pourquoi […]

  5. Marie

    mars 3, 2021 at 9 h 41 min

    Coucou! On partage le même avis sur ce livre, et moi aussi cette différence d’âge m’a heurtée! L’autrice m’a fait remarquer que Sybille avait 16 ans quand ils se rencontraient mais ce n’est pas vraiment le soucis que je voulais soulever ^^ bref comme on a peu de place sur instagram j’ai développé mon argumentation dans un article! C’était une belle lecture avec énormément de qualités! J’espère qu’on pourra en parler quand on se reverra enfin <3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.